World Association of Newspapers and News Publishers

Date

Sat - 30.08.2014


Tendances mondiales de la presse : l’avenir des médias d’information repose sur une implication croissante de leurs audiences

Language switcher

Tendances mondiales de la presse : l’avenir des médias d’information repose sur une implication croissante de leurs audiences

2013-06-02

Le rapport annuel Tendances mondiales de la presse de l’Association Mondiale des Journaux et des Éditeurs de Médias d’Information montre que les diffusions de journaux imprimés ont continué à augmenter en Asie et à baisser sur les marchés occidentaux arrivés à maturité, tandis que les progrès du numérique ont dopé les audiences de journaux comme jamais auparavant.

Cela dit, actuellement la croissance des plates-formes numériques n’est pas suivie par une croissance correspondante des recettes publicitaires. Une analyse des données de ce rapport révèle même que les sites de presse enregistrent certes une forte audience, mais que le niveau d’implication de ces lecteurs est faible.

« L’avenir de l’industrie de la presse repose sur la manière dont les citoyens s’impliqueront dans leur société et y participeront », voilà ce qu’a affirmé Vincent Peyrègne, directeur général de WAN-IFRA, en présentant lundi ce rapport annuel au sommet de Bangkok en Thaïlande combinant Congrès Mondial des Journaux, World Editors Forum et World Advertising Forum et réunissant plus de 1 500 éditeurs, directeurs de rédaction et autres responsables de presse.

« Malgré une diffusion payante en baisse, les journaux parviennent à atteindre un grand nombre de lecteurs – de médias imprimés, en ligne et mobiles – et les dernières tendances montrent que l’investissement publicitaire dans le média imprimé continue à bien se porter et même à s’améliorer dans de nombreux pays », a-t-il ajouté.

« Les professionnels de la presse perçoivent plus que jamais les avantages offerts par le monde numérique pour améliorer la qualité de leur dialogue avec les communautés, identifier de nouvelles zones potentielles d’expansion, aider à réduire la complexité du monde et augmenter la confiance de leur audience. »

Vincent Peyrègne a défini en ces termes le grand défi qu’affronte désormais l’économie de l’information : « La fragmentation du marché constitue certes une menace pour notre modèle économique, mais offre aussi une chance de revenir à notre mission et nos valeurs essentielles qui consistent à renforcer la liberté des citoyens en leur offrant toute l’information nécessaire pour prendre des décisions compétentes dans leur société, », a-t-il déclaré. « Le rôle de WAN-IFRA permet ici de repenser notre chaîne de valeurs et les derniers chiffres révélés par le rapport World Press Trends montrent que la balle est dans notre camp pour remporter cette bataille. »

Le rapport Tendances mondiales de la presse  comprend des données très précises sur plus de 70 pays, qui représentent à eux seuls plus de 90 % de la valeur mondiale de cette industrie. Ces chiffres ont été compilés grâce à l’active contribution des différentes associations nationales de journaux et au généreux soutien des fournisseurs mondiaux de données Zenith Optimedia, IPSOS, ComScore et ITU.

La compilation des données est présentée dans ce rapport annuel fourni à tous les membres de WAN-IFRA et également disponible via un abonnement annuel à la base de données interactive Tendances mondiales de la presse.

Ces données montrent que :

Plus de la moitié de la population mondiale adulte lit un quotidien : 2,5 milliards sous forme imprimée et plus de 600 millions sous forme numérique.

L’industrie de la presse génère un chiffre d’affaires de plus de 200 milliards de dollars US par an.

Les performances de la presse en termes de diffusion et de publicité varient largement d’une région à l’autre.

En 2012, la diffusion de journaux à l’échelle mondiale n’a baissé que de 0,9 % par rapport à l’année précédente, car les hausses de diffusion enregistrées en Asie ont pu compenser les pertes dans le reste du monde. Entre 2008 et 2012, la diffusion mondiale avait baissé de 2,2 %, les baisses les plus importantes ayant été enregistrées en Europe.

En un an, la diffusion a baissé de 6,6 % en Amérique du Nord, de 5,3 % en Europe de l’Ouest, de 8,2 % en Europe de l’Est et de 1,4 % au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Elle a en revanche augmenté de 1,2 % en Asie, de 3,5 % en Australie et Nouvelle-Zélande et de 0,1 % en Amérique latine.

En cinq ans, la diffusion a baissé de 13 % en Amérique du Nord, de 0,8 % en Amérique latine, de 24,8 % en Europe de l’Ouest et de 27,4 % en Europe de l’Est. Pendant cette période, elle a en revanche augmenté de 9,8 % en Asie, de 10,5 % au Moyen-Orient et en Afrique du Nord et de 1 % en Australie et Nouvelle-Zélande.

Au niveau mondial, les recettes publicitaires de journaux ont baissé de 2 % en 2012 par rapport à 2011 et de 22 % par rapport à 2008. Cette baisse sur 5 ans s’explique essentiellement par la baisse de commandes publicitaires dans les journaux aux États-Unis, premier marché publicitaire au monde. En cinq ans, la publicité dans les journaux imprimés a chuté de 42 % aux États-Unis, soit environ trois quarts de cette perte enregistrée à l’échelle mondiale.

La baisse des recettes publicitaires dans les journaux américains traduit la forte dépendance dont les éditeurs américains ont toujours fait preuve par rapport aux annonces classées. Or on estime qu’environ 80 % des annonces classées appartiennent désormais au secteur numérique. Même sie la plupart se trouvent dans les médias purement numériques qui sont d’ailleurs aux mains des éditeurs, les statistiques de l’industrie ne reflètent pas ces revenus.

En un an, les recettes publicitaires ont baissé de 7,6 % en Amérique du Nord, de 3,4 % en Europe de l’Ouest, de 5,6 % en Europe de l’Est et de 8,3 % en Australie et Nouvelle-Zélande. Elles ont en revanche augmenté de 9,1 % en Amérique latine, de 3,6 % en Asie et de 2,3 % au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

En cinq ans, les recettes publicitaires ont chuté de 42,1 % en Amérique du Nord, de 23,3 % en Europe de l’Ouest, de 30,2 % en Europe de l’Est, de 22,7 % au Moyen-Orient et en Afrique du Nord et de 24,9 % en Australie et Nouvelle-Zélande. Elles ont en revanche augmenté de 37,6 % en Amérique latine et de 6,2 % en Asie.

Le rapport indique également que :

Le plus gros défi à relever pour les éditeurs de médias d’information reste comment augmenter l’implication des audiences sur les plates-formes numériques. Tandis que plus de la moitié des utilisateurs en ligne consultent les sites Web de journaux, les journaux représentent une faible part de la consommation totale d’informations sur Internet, avec seulement 7 % du trafic, 1,3 % du temps passé et 0,9 % du nombre total de pages consultées.

Les contenus payants représentent en revanche une source croissante de revenus. Selon l’Alliance of Audited Media, près de la moitié des éditeurs américains adoptent désormais un modèle de contenus payants. 40 % ont recours à un modèle « métré », un tiers facturent les contenus premium, 17 % font payer tout type d’accès et 10 % utilisent un autre modèle.

Les téléphones mobiles et tablettes deviennent de plus en plus un média de choix pour de nombreux consommateurs d’information, en atteignant 20 % de pages vues sur les marchés où ces données sont disponibles. Les études menées aux États-Unis, en Allemagne et en France suggèrent que l’implication dans la consommation d’actualités via les tablettes est équivalente à celle de la lecture de journaux imprimés, comme le montrent les mesures du temps passé sur les contenus d’information.

À présent, les journaux développent activement des revenus à partir de sources non-traditionnelles. Aux États-Unis, 27 % du chiffre d’affaires des sociétés de presse proviennent désormais de sources non-traditionnelles : 11 % des revenus sont issus du numérique, 8 % proviennent d’autres sources (services aux clients en plus de la publicité) et 8 % sont tirés de revenus non-rédactionnels (e-commerce).

Il existe une différence très nette entre la performance des ventes à l’exemplaire et celle des ventes par abonnement. Sur les marchés où ces données sont disponibles, les ventes de journaux à l’exemplaire ont baissé de 26 % au cours des quatre dernières années, contre une baisse de 8 % seulement des ventes par abonnement. Les offres d’abonnements groupés imprimé/numérique enregistrent un succès croissant.

Pour la première fois, le rapport Tendances mondiales de la presse fournit des données indicatives concernant les audiences du Moyen-Orient, grâce au partenariat de WAN-IFRA avec IPSOS. Ces audiences varient énormément selon les pays et vont de 5 % en Irak à 70 % aux Émirats Arabes Unis et au Koweït.

Les données sur le Moyen-Orient montrent une corrélation directe entre le succès des journaux et leur popularité auprès des lectrices. On constate également que plus les niveaux d’audiences augmentent, plus la part des lectrices dans le lectorat total est élevée. En Irak, un tiers du lectorat est constitué de femmes, alors qu’au Koweït les femmes sont plus nombreuses que les hommes à lire les journaux. Dans le passé déjà, WAN-IFRA avait démontré qu’à long terme, plaire au lectorat féminin était un facteur déterminant dans le succès d’un journal sur son marché.

WAN-IFRA, l’Association mondiale des journaux et des éditeurs de médias d’information, constitue un important organisme de recherche et d’analyse de l’industrie qui identifie, analyse et publie toutes les avancées et opportunités pouvant profiter aux médias du monde entier. Le rapport annuel Tendances mondiales de la presse , première source de données permettant d’identifier les grandes tendances de la presse à l’échelle mondiale, est publié par WAN-IFRA depuis 1989.

La base de données Tendances mondiales de la presse 

La base de données Tendances mondiales de la presse contient des rapports par pays et des données compilées permettant de décrypter les tendances de la presse mondiale en termes de diffusion et audience, de recettes publicitaires, d’édition numérique et autres thèmes.

La base de données permet aux utilisateurs de produire des rapports personnalisés, en sélectionnant à partir d’un grand nombre de critères ceux qui généreront le rapport répondant à leurs propres besoins spécifiques. Ce rapport peut alors être téléchargé dans Excel pour permettre une analyse en profondeur, une étude comparative et un historique des tendances.

Chaque année, les membres de WAN-IFRA reçoivent gratuitement le rapport World Press Trends contenant les données les plus consultées.

Pour ceux qui ont besoin d’avoir accès à des données supplémentaires, WAN-IFRA propose à la fois aux membres et aux non-membres un accès individuel à sa base de données grâce à un abonnement annuel et à une adresse IP permettant aux entreprises, universités ou médiathèques d’en ouvrir l’accès à un certain nombre de ses utilisateurs. Pour en savoir plus, consulter http://www.wan-ifra.org/wpt

La base de données contient actuellement les données de 2006 à 2012 concernant 70 pays et de nouveaux pays y font régulièrement leur entrée. Cette base est continuellement actualisée pour y ajouter les données antérieures à 2006.

Le rapport Tendances mondiales de la presse peut par exemple vous indiquer combien de journaux sont publiés dans le monde entier, quels quotidiens enregistrent la plus grande diffusion au monde, quel pays possède la majeure partie des 100 plus grands quotidiens du monde en termes de diffusion etc.

Il peut également vous fournir les indications suivantes : le nombre de titres et leur diffusion pour chaque pays ou au total dans le monde ; les tendances en termes de portée, d’audience et de consommation de médias pour les éditions et audiences en ligne ; les grands annonceurs de journaux et grandes catégories d’annonces ; les prix au numéro ; les dépenses et recettes publicitaires ; la part de marché des journaux et autres médias ; et bien d’autres données encore.

Grâce au rapport Tendances mondiales de la presse, les utilisateurs peuvent entre autres déterminer comment la consommation de médias mute actuellement vers différents marchés ; les développements économiques ; la diffusion de journaux et le nombre de titres ; les revenus des journaux ; et les tendances des médias sur Internet et mobiles.

La WAN-IFRA, basée à Paris en France et à Darmstadt en Allemagne, avec des filiales à Singapour et en Inde, est l’Association Mondiale des Journaux et des Éditeurs de Médias d’Information. Elle représente plus de 18 000 publications, 15 000 sites Web et plus de 3 000 sociétés dans plus de 120 pays. Sa principale mission est de défendre et de promouvoir la liberté de la presse, un journalisme de qualité et l’intégrité éditoriale ainsi que de favoriser l’essor des entreprises.

Pour toute question, veuillez vous adresser à :
Larry Kilman, directeur général adjoint et directeur de la communication et des affaires publiques, WAN-IFRA, 96 bis, rue Beaubourg, 75003 Paris France. Tél. : +33 1 47 42 85 07. Fax : +33 1 42 78 92 33. Mobile : +33 6 10 28 97 36. E-mail : larry.kilman@wan-ifra.org

Author information