World Association of Newspapers and News Publishers


Le meilleur programme de formations de ces dix dernières années !

Le meilleur programme de formations de ces dix dernières années !

Article ID:

15160

Entretien avec Eric Bullet, Rédacteur en chef délégué Ouest-France.fr

Dès 2003, Ouest-France a commencé à publier ses premières « DMA » textuelles (Dernières Minutes d'Actualité). Désormais, 75.000 alertes textuelles sont fournies chaque année depuis 2011, vient s’ajouter à cela, entre 10 à 15.000 alertes vidéos grâce à un smartphone. Pour mémoire, Ouest-France compte en moyenne chaque mois 12 millions de visites. Un an après, retour sur le programme d’accompagnement de formations uniques de WAN-IFRA qui mise sur un véritable transfert de compétences !

David SALLINEN : Vous avez sollicité WAN-IFRA pour vous accompagner dans le déploiement de l'iPhone 4 et de la "vidéo légère" dans l'ensemble de vos rédactions locales, en quoi notre offre de formations s'est-elle distinguée des concurrents ?
Eric BULLET : Nous voulions mettre en place une formation adaptée aux pratiques de la vidéo à Ouest-France. A l’époque, très peu de rédactions avaient fait le choix du smartphone pour réaliser des vidéos. Nous étions quasiment les seuls.
Du coup, toutes les formations proposées reposaient sur l’utilisation d’une caméra et de logiciels de montages complexes alors que nous avions besoin d’apprendre aux journalistes les techniques basiques du tournage et du cut-to-cut.
WAN-IFRA a pris le temps de rencontrer les équipes, d’observer leurs pratiques, d’écouter leurs besoins. La formation proposée était parfaitement adaptée aux pratiques de nos rédactions.

La seconde raison de notre choix tient à la manière dont WAN-IFRA nous a aidés à mettre en place cette formation :

  • Formation d’une équipe de formateurs,
  • Mise en place d’un site formation, dédié aux stagiaires avec exemples et tuto détaillés,  web service permettant aux journalistes de poser toutes les questions et de répondre à leurs problèmes.

C’est la première fois qu’une telle proposition nous était faite. Nous avons été séduits et je dois dire que nous n’avons pas été déçus d’avoir fait ce choix. Cette formation sur-mesure réalisée par des « formateurs maison », bien briefés préalablement, a été un vrai succès.


DS : En quoi le "transfert de compétences" est devenu essentiel pour vous ?

EB : Il est important de faire appel à des organismes extérieurs pour l’apprentissage de nouveaux outils, modes de traitement ou scénarisation de l’information sur le web. Mais cela doit aller au-delà de la formation.
Les équipes doivent ensuite être capables de faire évoluer ces outils et les adapter à leurs besoins.


DS : Vous m'avez dit que ce programme de formations a été ressenti pas vos équipes comme le meilleur de ces 10 dernières années, pourriez-vous nous expliquer pourquoi, à partir de chacun de ces thèmes :

Formateur >
EB :
Il a été à l’écoute des besoins de la rédaction, a su préparer un contenu pédagogique adapté, des méthodes pédagogiques basées sur l’exemple, et surtout, il a été disponible en permanence pour répondre aux questions des journalistes formateurs.

Rythme de la formation >
EB : On a procédé en trois temps : la découverte des outils, puis, la mise en application des techniques de tournage et montage, et quelques semaines plus tard, les journalistes ont été à nouveau réunis pour tirer un bilan et préparer la seconde phase du projet : devenir à leur tour des formateurs.

Cette manière de procéder a permis d’anticiper les problèmes et de rectifier la formation sur certains points.

Supports en ligne >
EB :
C’est sans doute l’un des points importants de la réussite de ce projet. Généralement, les supports écrits finissent au fond d’un tiroir et on ne les retrouve jamais quand on en a besoin. Le fait de mettre le support en ligne et de l’enrichir d’exemples a été un véritable plus. En quelques clics, les journalistes pouvaient trouver les réponses à leurs questions. Les chapitres étaient très illustrés, peu bavards.

Exercices pratiques >
EB :
C’est aussi un des points forts de cette formation. Chaque étape a été ponctuée par des exercices pratiques, ce qui l’a rendue plus efficace, je pense. Il n’y a rien de plus frustrant qu’une formation qui ne permet pas de mettre les acquis en pratique immédiatement.

Formations de formateurs internes à Ouest-France >
EB : Les six formateurs internes ont formé un peu plus de 400 journalistes dans les départements, en s’appuyant sur la formation reçue par WAN-IFRA et les supports de la formation qui ont été mis à notre disposition. Les journalistes ont beaucoup apprécié la méthode  d’une formation de qualité réalisée par WAN-IFRA et adaptée à nos contraintes.


Propos recueillis par David SALLINEN, Directeur du développement et de la formation WAN-IFRA

Author

Sandrine Proton's picture

Sandrine Proton

Date

2012-05-21 09:55

Contact information